Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qui veut son adresse porno ?

11 Septembre 2011 , Rédigé par Jean Michel Graveron Publié dans #Actualités Internet

Les sites à contenus pornographiques disposent depuis mercredi d'un domaine spécifique, le ".xxx". La société détentrice de ses droits peut compter sur de beaux profits.

 

HIGH-TECH.jpg

L'organisme international réglementant les noms de domaine a donné son feu vert à la création  des adresses en .xxx pour les sites pornographiques, une requête obtenue de haute lutte mais aux profits juteux. La société ICM Registry, basée en Californie, propriétaire du ".xxx", réclamait depuis 2004 la création de ce nom de domaine dédié qui lui promet des gains importants sur la base de 60 dollars, soit environ 40 euros, par adresse.


Un bénéfice de 3.000 dollars à la seconde  

Les candidats à ".xxx" disposent d'une période exclusive de 50 jours pour s'inscrire, a précisé la société. Le nouveau nom de domaine, qui a été approuvé au début de cette année par l'Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) l'organisme basé en Californie chargé de la réglementation des noms de domaine dans le monde entier, figurera désormais sur la toile aux côtés des plus célèbres ".com", ".gov", ".edu" and ".net". Les inscriptions pour .xxx sont ouvertes sur deux registres, l'un pour les sites pornographiques, et l'autre pour d'autres sociétés hors sites dédiés à la pornographie pour protéger leur propriété intellectuelle, précise-t-elle.

ICM Registry a indiqué que la société de sécurité McAfee sera chargée de la surveillance quotidienne du domaine ce qui rendra ces sites plus sûrs pour les utilisateurs, et estime que cette concentration des sites pornographiques en un seul lieu permettra de mieux les identifier, entre autres pour pouvoir les éviter. Environ 500.000 sites pourraient s'inscrire en 2011, selon les estimations. Selon des chiffres de l'ONG Internet Engagement social et Responsable (ICSR), la pornographie sur internet génère 3.000 dollars, soit 2.266 euros, de revenus par seconde dans le monde, et le terme "sexe" représente un quart des recherches les plus fréquentes sur la toile.

 logo-tf1-news                                                                                  Source article

Partager cet article

Commenter cet article