Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Piratage : le créateur d’Emule-Paradise jugé au mois de mars 2010

24 Novembre 2009 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Actualités Informatique

Arrêté en 2006, le jeune homme à l’origine de ce site de téléchargement illégal aurait mis à disposition plus de 7 000 films et engrangé plus de 416 000 euros de revenus publicitaires.


L'affaire remonte à 2006. Emule-paradise est alors l'un des sites les plus en vue pour les amateurs de téléchargement de films et de logiciels. En décembre 2006, tout s'arrête brutalement quelques mois après l'arrestation de son Webmaster, accusé de « mise à disposition de films sans l'autorisation de leurs ayants droit ». Le jeune homme, aujourd'hui âgé de 20 ans, sera jugé au mois de mars 2010, selon Le Parisien qui relatait hier l'affaire.

Selon les enquêteurs, Emule-paradise a permis le téléchargement de 7 113 films, certes sans héberger les fichiers illicites, mais en mettant gratuitement à disposition des internautes des liens de téléchargement.

 


Un dossier emblématique pour les studios de cinéma

Au plus fort de sa popularité, le site recevait jusqu'à 329 000 visiteurs par jour. Une affluence que son animateur mettait à profit à travers la régie publicitaire Net Avenir (également poursuivie). Il aurait ainsi engrangé plus de 416 000 euros en deux ans, toujours selon Le Parisien qui s'est procuré une synthèse de l'enquête.


Pour les studios de cinéma, il s'agit d'un dossier emblématique. « [...] Il bat en brèche le mythe de la gratuité. Ces gens veulent nous faire croire qu'ils font ça pour la gloire, alors que le téléchargement illégal génère des sommes colossales », explique au Parisien Me François Pouget, avocat de Galatée et Pathé, parties civiles dans cette affaire.


Peu après la sortie de sa garde à vue, le créateur d'Emule-paradise avait lancé un appel aux dons sur son site en vue de financer ses démêlés judiciaires. Résultat, il récolte 6 000 euros. Dans le même temps, il s'offre un 4 x 4 Porsche Cayenne d'une valeur de 70 000 euros. Les ex-habitués du site apprécieront.

 
 



Partager cet article

Commenter cet article