Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Orange ADSL : un Internet à deux vitesses ?

15 Décembre 2009 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Actualités Internet

http://img.clubic.com/photo/00B4000002625754.jpg
Depuis plusieurs semaines, nombreux sont les abonnés ADSL Orange qui constatent sur leur ligne de très faibles débits, à certains moments de la journée, lorsqu'ils essaient de se connecter à certains services tels que YouTube, Megavideo ou RapidShare, mais aussi bon nombre de sites et portails hébergés outre-Atlantique.

Problème technique, filtrage volontaire ? Jusqu'ici, l'opérateur s'est bien gardé de communiquer de façon officielle auprès de ses clients sur le sujet. Pendant ce temps, la grogne monte du côté des abonnés qui, de blog en forums, clament leur incompréhension face à ces débits indignes des promesses d'une ligne ADSL haut débit.


 

Le 56k remis au goût du jour ?

A la rédaction, ceux qui utilisent à leur domicile une ligne ADSL Orange confirment le problème, et nos lecteurs ne sont pas en reste si l'on en croit les nombreux courriers reçus ces derniers jours. « Passé une certaine heure, il faut 10 min pour charger une vidéo de 2min », témoigne par exemple Judebox. Seuls les abonnés Orange constatent ces ralentissements : le problème ne vient donc pas des sites concernés.

Renseignement pris mardi auprès des services communication d'Orange, on admet que certains clients « connaissent depuis quelques semaines des ralentissements sur Internet notamment lors de la visualisation de contenus en streaming sur des sites comme YouTube » mais l'on n'avance pas la moindre explication. « Les difficultés rencontrées par nos clients sont actuellement en cours d'investigation. Nous nous engageons à résoudre ces problèmes dans les meilleurs délais », se contente-t-on de promettre.

Pour l'instant, Orange n'en dira pas plus, et ne tient pas à confirmer ou infirmer l'une des hypothèses circulant sur Internet, qui suggère que ces ralentissements proviennent d'un problème au niveau des liaisons entre Cogent et OpenTransit, l'opérateur de transit à l'international d'Orange / France Telecom.

Pour faire (très) simple, lorsqu'un abonné Orange tente de se connecter à un site hébergé outre-Atlantique, il envoie sur le réseau un signal qui va d'abord emprunter le réseau national d'Orange, puis passer dans les tuyaux d'OpenTransit pour se diriger vers l'international. A un endroit ou à un autre (Londres, New-York, etc.), le signal quitte le réseau administré par Orange pour passer sur celui d'un autre opérateur. Dans certains cas, il s'agit de Cogent, très présent outre-Atlantique. En temps normal, le passage d'un réseau à l'autre se fait de façon transparente, en vertu des accords que passent les opérateurs les uns avec les autres.

Une possible bisbille au niveau du peering

Après avoir remarqué un ralentissement des débits, certains, comme Jean-Marc, ont entrepris de suivre leur connexion (commande tracert) pour comprendre où le bât blessait. Dans bien des cas, ils remarquent, comme nous avons pu le vérifier nous-même depuis, que l'étape la plus longue d'un appel vers les serveurs américains de YouTube se situe au niveau de l'interconnexion entre le réseau d'Orange et celui de Cogent.

Les deux opérateurs seraient-ils en bisbille ? Pas impossible. Sur une liste de diffusion spécialisée (FrNOG), des professionnels du réseau constataient début octobre des problèmes de trafic entre Opentransit et Cogent. Sur les forums de Linuxfr, un utilisateur va plus loin, en indiquant que tous deux se « tirent la bourre » pour renégocier leurs accords d'interconnexion. Contacté par nos soins, Cogent n'a pour l'instant pas commenté cette hypothèse.

Quelle solution pour les abonnés Orange ?

Jean-Marc, qui décidément a creusé la question, note que pour certains sites comme YouTube, le fait de ne plus utiliser les serveurs DNS fournis par Orange permet dans certains cas de régler le problème. Il suggère donc aux internautes pénalisés de tenter leur chance avec les DNS de Google ou ceux d'OpenDNS. Ce palliatif, utile pour quelques cas isolés, ne règlera toutefois pas le fond du problème.

D'autres conseillent aux mécontents de faire remonter systématiquement tous les problèmes de débits rencontrés vers les services techniques de l'opérateur, voire de tout simplement se tourner vers la concurrence. Quelques-uns, enfin, profitent de ces temps où l'on débat de plus en plus souvent de la neutralité du réseau pour rappeler qu'Orange pose dans ses dernières campagnes de publicité TV l'idée d'une différence entre d'un côté « Internet » et de l'autre « Internet par Orange »...
 
Source-Clubic.png
 

Partager cet article

Commenter cet article