Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Megaupload a été fermé par le FBI

20 Janvier 2012 , Rédigé par Jean Michel Graveron Publié dans #Actualités Internet

Le site de téléchargement a été fermé le 19 janvier 2012. Son fondateur a été inculpé par la justice américaine.


Inaccessible en ligne et pour longtemps, sans doute. Megaupload, le site d'hébergement de fichiers, légaux ou illégaux, a été fermé, hier, 19 janvier 2012, par la justice américaine et le FBI.


Ces derniers accusent le site d'être une « entreprise criminelle organisée internationale » et d'être coupable de conspiration, notamment parce qu'il a violé les lois établissant le copyright et a encouragé le piratage.

 

Les ayants droit, qui ont saisi la justice américaine, estime à 500 millions de dollars les pertes financières engendrées par la seule existence de Megaupload. Service qui aurait par ailleurs, toujours selon l'acte d'accusation, récolté quelque 175 millions de dollars par le biais de ces « agissements criminels », grâce à la publicité et aux abonnements.

Quatre personnes ont été arrêtées en dehors du territoire américain, en Nouvelle-Zélande, Kim Dotcom, Schmitz de son vrai nom, fondateur de Megaupload, en fait partie. Trois personnes inculpées sont encore en fuite. Toutes sont accusées de « conspiration de racket, conspiration de violation de copyright et conspiration de blanchiment d'argent », elles risquent jusqu'à vingt ans de prison. La procédure d'extradition vers les Etats-Unis est d'ores et déjà initiée.

Il semblerait que la justice américaine ait pu mener cette opération contre Megaupload, car le site de téléchargements possédait des serveurs aux Etats-Unis dans l'Etat de Virginie et dans le district de Washington.

 

Megaupload : « Internet contre-attaque »

Dès que l'information a été connue, de nombreuses réactions du monde hacktiviste ont apparu en ligne. Les Anonymous ont été parmi les plus virulents, notamment sur Twitter. Mais les célèbres hackers n'ont pas été seulement parlé, ils ont aussi agi.
Ainsi de nombreux sites du gouvernement fédéral américain et certains sites liés aux majors ont été attaqués.
 
Source-01.Net.png

Partager cet article

Commenter cet article