Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

eG8 : Sarkozy promet de lutter contre le chaos démocratique

24 Mai 2011 , Rédigé par Jean Michel Graveron Publié dans #Actualités Informatique

1.pngLors de son discours d’introduction au forum G8, le président félicitera les grands acteurs et entreprises   invitées pour leur action à la construction du web : « vous avez changé le monde au même titre que Colomb et Galilée, Newton ou Edison ». Internet n’appartenait pas aux États, soulignera le président qui applaudira encore cet internet « devenu pour la liberté d’expression un vecteur d’une puissance inédite. »

 

Mais le passage le plus dense et le plus long du discours ne concerne pas l’apport du net aux récentes révolutions, à la diffusion massive de la Culture autour de la planète et cet accès global à tous les savoirs qu’offre un simple ordinateur  connecté au réseau. Il concernera la notion de responsabilité : « si la technologie est neutre et doit le rester, on voit bien que les usages de l’internet ne le sont pas. Penser internet aujourd’hui relève d’une responsabilité historique ». Une responsabilité partagée entre les acteurs économiques et les gouvernements.
Sarkozy ne quittera plus cette voie tracée : « L’univers d’Internet n’est pas un univers parallèle affranchi des règles de droit, affranchi de la morale et plus généralement de tous les principes fondamentaux qui gouvernent la vie sociale dans les pays démocratiques. » Pour le chef de l’exécutif, « les gouvernements sont les représentants de la volonté générale. L’oublier c’est prendre le risque du chaos démocratique et donc l’anarchie ».

Viendra alors l’habituel discours sur la sécurité  : « aucun échange n’est réellement libre si les termes de cet échange sont inéquitables (…) Ne laissez pas la révolution que vous avez lancée porter atteinte aux droits élémentaires de chacun à une vie privée, une pleine autonomie. (...) ne laissez pas la technologie que vous avez forgée porter atteinte aux droits élémentaires des enfants à vivre protégé des turpitudes de certains adultes ».

Le mot Hadopi ne sera pas prononcé par celui qui a lancé cette loi à l’Assemblée nationale, mais on sent que le sujet le passionne davantage que celui de la liberté d’expression ou l’accès à l’information :

« Ne laissez pas la révolution que vous avez lancée véhiculer le mal sans entrave ni retenue, ne la laissez pas devenir un instrument aux mains de ceux qui veulent porter atteinte à notre sécurité et donc à notre liberté et à notre intégrité. Vous avez permis à chacun par la seule machine du web d’accéder d’un simple clic à toutes les richesses culturelles du monde. Il serait vraiment paradoxal que le web contribue à terme à les assécher. Cette immense richesse culturelle qui fait l’éclat de nos civilisations, nous la devons à la puissance créative des artistes, des auteurs, des penseurs, en un mot, nous la devons à ceux qui travaillent à l’enchantement du monde. Pourtant, cette puissance de création est fragile, car si les esprits créatifs sont spoliés du fruit de leur talent, ils ne sont pas simplement ruinés. Plus grave : ils perdent leur autonomie et seront contraints de remettre leur liberté en gage. »
Sarkozy citera Beaumarchais, le droit pour les créateurs à une juste rétribution en fonction des talents, « Personne ne doit impunément être exproprié de son travail (…) de sa propriété intellectuelle ».  « Entamons un dialogue (…) le pire risque est celui de ne pas en prendre. De ne pas parler ».
 
dialogue eG8 forum nicolas Sarkozy

 

Un dialogue qui sera sans doute particulièrement nourri lors de la table ronde de 17h20 qui réunira le ministère de la Culture et uniquement des ayants droit, dont Pascal Nègre, CEO d’Universal Musique France, propriété de Vivendi, (très gros) sponsor du eG8 Forum.

 
vivendi eg8 michel barnier
 
Source-PCinpact.png

Partager cet article

Commenter cet article

Philippe 26/05/2011 22:43



oh lala ! Et il va faire ca tout seul ?