Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une maison surveillée à distance via l'Alicebox

24 Septembre 2006 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Actualités Informatique


Le FAI Alice s'est associé à la société de télésurveillance EPS pour lancer une solution de télésurveillance par ADSL. Un service déjà disponible chez Orange, avec le même prestataire.

Source 01 Net

Le dernier forfait lancé par Alice cette semaine est particulier. A partir de 19,50 euros par mois, le fournisseur d'accès à Internet de Telecom Italia permet en effet à un abonné de faire surveiller son domicile à distance, en passant par sa ligne ADSL et son Alicebox.

Ce nouveau service consiste en la location d'un ensemble matériel - avec détecteurs radio de mouvements ou d'ouverture de portes, sirène intérieure, clavier façon digicode et boîtier de commande - à brancher sur l'Alicebox par le biais d'un câble Ethernet. « Il n'y a pas de webcam, précise Jean-Michel Soulier, directeur général de Telecom Italia France. On peut toujours en rajouter une au dispositif, mais cela tient alors plus du gadget. »

Il n'y a pas besoin d'avoir son ordinateur allumé non plus. Toutes les commandes passent par la ligne ADSL, et le service est compatible dès 512 Kbit/s de débit. A l'autre bout de la ligne, la société partenaire EPS (filiale du groupe CIC-Crédit Mutuel) choisie par Alice se charge de la prestation de surveillance proprement dite. Car si le client est abonné chez Alice, dans les faits, il souscrit à une offre EPS.

Dès que l'alerte se déclenche, EPS procède à un premier appel au domicile du client, pour voir s'il ne s'agit pas d'une erreur de manipulation ou d'un déclenchement involontaire par le client lui-même. Si c'est le cas, ce dernier est censé composer son code secret pour arrêter la procédure d'alerte. Sinon, EPS envoie des agents de surveillance constater une éventuelle infraction ou intrusion. Ils appellent ensuite le cas échéant les forces de l'ordre.

Le problème du dégroupage total

Reste la possibilité - que les utilisateurs de l'ADSL connaissent bien - de problèmes sur la ligne ADSL et de coupures de connexion. Pour les clients qui ne sont pas en dégroupage total ou sont en dégroupage partiel, ils peuvent toujours avoir recours à leur ligne téléphonique classique (RTC). Du coup, ils paieront des frais de communications en plus.

Le dégroupage total, lui, pose plus de problèmes puisqu'il n'y a plus de ligne RTC. « L'acheminement des alarmes vers le centre de surveillance est donc tributaire du bon fonctionnement du modem-routeur ADSL de l'abonné, de son alimentation électrique permanente et de la disponibilité du service ADSL du fournisseur d'accès à Internet. En ce sens, cette solution est moins sécurisée qu'en non-dégroupage ou en dégroupage partiel », lit-on dans les conditions générales de vente d'EPS. Pour pallier ce problème, il existe une option dite de « sauvegarde » prévoyant une liaison GSM-GPRS entre le boîtier EPS et le centre de surveillance.

Alice n'est pas le premier FAI à se lancer sur ce créneau. Orange propose déjà le service « Live Télésurveillance » très similaire : le principe est le même ainsi que le prestataire de surveillance (EPS) et les tarifs ; au niveau du matériel, la Livebox remplace l'Alicebox.


Partager cet article

Commenter cet article

F
Bonjour Jean-Mi, mais les bas débits, ils ne peuvent en profiter alors eux? halala où çela va t-il s'arrêter hihi
Bisous toi et bonne semaine
Flo
Répondre