Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SnowTigers : la justice a les moyens de remonter jusqu'aux utilisateurs

12 Juin 2009 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Actualités Informatique

L’enquête sur le site de téléchargement illicite SnowTigers.net se poursuit. La gendarmerie affirme qu’elle a saisi des informations permettant de retrouver les membres.

Le site est fermé, ses administrateurs interpellés, mais l'enquête se poursuit. Début juin, la gendarmerie mettait fin à l'activité de SnowTigers, l'un des plus gros sites de téléchargement illicite français. La justice pourrait maintenant s'intéresser de près aux internautes qui fréquentaient cet annuaire BitTorrent et qui, pour certains, payaient afin de télécharger plus facilement films, musiques, séries TV et jeux, en toute illégalité.

L'adjudant Olivier de Souza, chargé de cette affaire au sein de la brigade territoriale de Paris-Exelmans, affirme que des bases de données ont été saisies sur de multiples serveurs de SnowTigers, situés aussi bien en France qu'à l'étranger, et qui renfermaient au total 40 à 50 téra-octets de données. L'opération a notamment été menée pendant la garde à vue de l'un des administrateurs, à partir de son ordinateur.



Informations sur les paiements des membres

La justice dispose ainsi de nombreuses données de connexion et des informations relatives aux paiements effectués par certains membres (via des services comme PayPal), pour accéder au rang de VIP et télécharger plus facilement les contenus illicites. Elle aurait donc les moyens de remonter jusqu'aux internautes ayant fréquenté ce service.

« Au total, sur les trois dernières années, le nombre de membres s'élève à 250 000, indique l'adjudant Olivier de Souza. Ces derniers temps, avant la fermeture, il y en avait plus de 140 000. » Ils pourraient être poursuivis pour acte de complicité de contrefaçon, certains ayant participé au financement de la plate-forme SnowTigers. La justice décidera de la suite à donner à l'enquête. La fédération nationale des distributeurs de films, le Sell (éditeurs de logiciels de loisirs) et la Sacem-SDRM peuvent aussi engager des poursuites contre ces internautes.


Une activité très lucrative

Du côté de la gendarmerie, on se félicite de cette prise. « C'est un beau coup, se réjouit l'adjudant Olivier de Souza. SnowTigers était l'une des plus grosses portes d'entrée du piratage en France. » Le gendarme précise que l'activité de SnowTigers était très lucrative pour ses administrateurs, qui participaient également à enrichir le catalogue de films piratés, par exemple en enregistrant les bandes sons dans les salles de cinéma afin d'accompagner les images provenant de l'étranger. « Certains gagnaient l'équivalent d'un bon salaire de cadre et n'avaient pas besoin de travailler. » Ils risquent maintenant des peines de prison et de fortes amendes.

 



Partager cet article

Commenter cet article

Philippe 12/07/2009 09:04

Ouhla ! Ca fait peur !

serge 23/06/2009 20:38

quel hypocrisie... mois c'est un ami gendarme qui m'a passé son mot de passe pour aller sur le site, et dans la gendarmerie c'etait pas le seul... mais bien sur aucun ne sera ennuyé ...

Jean Michel 24/06/2009 13:09


Merci pour Serge, effectivement je rejoint ton avis passe une bonne journée


yves 15/06/2009 23:12

ARRETEZ DE REVER,Certe, le paiement à un tiers d'un service de copie est un acte delictuel, nous sommes d'accord et les administrateurs devront rendre l'argent, notament à la SACEM mais si vous connaissez un minimum snow, la qualité n'étais pas au rdv. Qui VA ME DIRE QU'UN TRAILER (film "pirate" enregistré par des cams portables est regardable ? enfin les enfants faut ce reveiller là. ATTALI à raison losqu'il prône une licence globale.La seule contrefaçon pénalement condamnable porte sur quelques milliers d'euros et le coût de ce demantellement a sans doute couté plus cher.D'autre part snow proposait également des podcast gratuit au téléchargement, ce qui n'est pas une atteinte au droit d'auteur.  A charge au judicaire de prouver le delit.En clair et sans décodeur, ceux qui ont du frics achettent des bluerays, les autres, les enfants et les ados téléchargent de toute façon il n'ont pas l'oseille pour aller à la FNAC d'accord, c'est clair là ?MERCI