Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Comment contrôler la qualité de sa ligne ADSL

25 Janvier 2012 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Test V connexion internet


La France compte de plus en plus d'internautes ayant accès au Web via une ligne ADSL. Mais pour diverses raisons, il arrive que cette connexion ne donne pas entièrement satisfaction. Comment diagnostiquer sa ligne et par exemple vérifier le débit dont vous bénéficiez ? Quelques pistes.

Une ligne ADSL possède un débit de réception et d'émission qui dépend de nombreux paramètres : distance au nœud de raccordement, qualité de la ligne (l'oxydation des fils de cuivre peut la détériorer), nombre d'utilisateurs connectés au DSLAM... Si certains de ces paramètres ne vous sont pas accessibles, d'autres en revanche peuvent être améliorés par vos soins. Mais avant de se lancer dans le démontage de votre prise téléphonique par exemple, il convient de dresser un diagnostic le plus précis possible. Voyons quels sont les différents moyens pour y parvenir.


Etape 1 : estimer le débit de sa connexion



L'atténuation d'une ligne représente la perte de puissance du signal et se compte en décibels (dB). Plus cette valeur est importante, moins bonne est la qualité de votre ligne. Pour estimer de manière relativement précise le débit que vous devriez recevoir à votre domicile, rien ne vaut de vraies mesures comme vous en fournit le site grenouille.com. Grâce à un petit logiciel maison, ce site trace un portrait relativement fidèle de ce qu'il appelle la « météo du Net ».


En d'autres termes, les utilisateurs du logiciel en question envoient à intervalle régulier les résultats de tests de débits montants et descendants. Il suffit de rechercher des mesures de personnes habitant près de chez vous pour vous faire une idée du débit auquel vous devriez pouvoir prétendre. Choisissez dans la colonne de droite votre fournisseur d'accès à Internet et l'offre à laquelle vous avez souscrit. Si l'indication moyenne pour votre ville n'a pas vraiment d'intérêt, il suffit de chercher un utilisateur connecté à votre DSLAM (lorsque les gens précisent cette information) pour améliorer la précision de l'estimation.



Grenouille
Grenouille

                                         Cet utilisateur lyonnais bénéficie d'un débit particulièrement élevé par rapport à la moyenne lyonnaise



Etape 2 : les sites de mesure en ligne



Maintenant que vous savez à peu près quel débit devrait être le vôtre, passons à la mesure. Pour cela, plusieurs possibilités : commençons par utiliser les nombreux sites spécialisés dans le sujet. Attention, les résultats diffèrent parfois d'un site à l'autre. Voici donc quelques sites réputés dans le domaine :

 

 

Mesure de débit



Si ces valeurs ne sont pas forcément à prendre au pied de la lettre, elles doivent correspondre avec les prévisions que le site grenouille.com vous a permis d'établir. Si ce n'est pas le cas, nous allons tenter de comprendre pourquoi.

 

Etape 3 : un logiciel de monitoring, Netmeter



Une différence entre le débit espéré et celui réellement perçu peut s'expliquer de plusieurs raisons. L'une d'entre elles est l'utilisation de votre bande passante par un programme dont vous ne maîtrisez pas le fonctionnement. Cela peut être un programme tout à fait inoffensif, mais la cause de vos soucis peut également provenir d'un logiciel malveillant.


 

Le monitoring dans son ensemble est l'acte de surveillance des paramètres vitaux d'un système. Le contrôle de la bande passante qui entre et sort de votre ordinateur en fait partie. Un logiciel comme Netmeter va vous permettre de réaliser cette surveillance.


Téléchargement

1. Récupérez NetMeter dans la logithèque Clubic.
2. Lancez l'installation du logiciel.
3. Contrôlez votre bande passante : DL signifie download, le débit descendant, tandis que UL représente l'upload, soit le débit montant. Lorsque vous ne surfez pas et qu'aucune application utilisant le réseau n'est lancée, vous devez voir les valeurs DL et UL tomber à 0. Si ce n'est pas le cas, il va falloir poursuivre nos investigations.

Netmeter
                                                              Netmeter, un logiciel de monitoring très pratique



Etape 4 : de l'usage de la bande passante



Il nous faut maintenant savoir quelles applications utilisent votre connexion. TCPView est un logiciel qui va vous permettre de vérifier cela d'un coup d'œil. Téléchargez-le dans notre logithèque. Nul besoin d'installation, vous pouvez exécuter directement le logiciel après avoir préalablement décompressé l'archive dans laquelle il se trouve. Si vous n'êtes pas certain d'une des applications qui apparaît dans la liste, concentrez vos efforts sur celle ci.


 



Etape 5 : quelques autres pistes



Si la liste fournie par TCPView ne vous a fourni aucun renseignement, et si Netmeter n'a rien signalé d'anormal quant à votre bande passante, la raison de la différence entre le débit attendu et le débit constaté peut avoir d'autres sources. En voici quelques-unes :


1. Vérifiez le fonctionnement de votre pare-feu : refaites les tests de débit en le désactivant pour voir si ce dernier n'est pas la cause de vos soucis.

2. La longueur de votre câble Ethernet ou téléphonique est peut être exagérée ; veillez à ne pas utiliser de câbles trop longs. De même, une connexion sans-fil de type Wi-Fi pourra être limitante et brider votre débit.

3. La présence d'un condensateur sur votre prise téléphonique peut être à l'origine d'une connexion instable ou ralentie. Vous trouverez sur le net de nombreux tutoriels sur le retrait des condensateurs, dont celui-ci.



Condensateur France Telecom

                                                                Le fameux condensateur de France Telecom...



4. D'autres soucis liés à la prise téléphonique peuvent intervenir. Prenez soin, par exemple, de placer des filtres sur chacune des prises de votre habitat. De même, vérifier bien que votre boîtier est bien branché en premier sur le filtre, et non derrière d'autres dispositifs.


5. Il se peut également que plusieurs personnes utilisent votre connexion au moment où vous effectuez les tests. Si ces personnes appartiennent à votre famille, le problème est simple à régler, votre débit est juste partagé. Si ce n'est pas le cas, et particulièrement si vous utilisez une connexion Wi-Fi, vous devriez penser à renforcer la sécurité de votre réseau sans-fil.


6. Pour bon nombre de boîtiers ADSL, un débrancher et rebrancher la prise secteur ou faire un simple reset quand cela est possible peut résoudre bien des problèmes, pensez-y ! De même, les blocs d'alimentation sont un point faible connu des boîtiers ADSL. Essayez de vérifier que le vôtre fonctionne correctement.


7. Enfin le problème peut se situer entre le répartiteur de France Telecom et votre prise téléphonique, loin de chez vous. Dans ce cas, un coup de fil au SAV de votre opérateur et une bonne dose de patience s'imposent.

 


Les freenautes, ces privilégiés

Les freenautes disposent d'un outil supplémentaire pour contrôler le débit de leur installation. Celui-ci est disponible via l'interface visible sur votre téléviseur, plus précisément grâce à l'élément « Configuration ». Là, l'onglet ADSL va vous permettre de vérifier vos débits ascendant et descendant, mais aussi le mode utilisé (« Patate », « Sérénité », « Fastpath »...) et surtout la quantité d'erreurs corrigées sur votre ligne (FEC) ainsi que le bruit présent sur votre ligne. Ces chiffres indicatifs sont également disponibles chez d'autres FAI, comme Orange.

Autre avantage pour les freenautes : la possibilité de voir en temps réel si un problème touche leur DSLAM. Le site francois04.free.fr centralise ces données. Il vous suffit d'indiquer votre DSLAM pour connaître l'historique de son état de fonctionnement.

 

Partager cet article

Commenter cet article