Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trouver l'âme soeur sur Internet

20 Février 2013 , Rédigé par Jean Michel Publié dans #Comparatif de sites


Reflet d'une société en pleine mutation, les sites de rencontres se sont ménagé en quelques années une place de choix dans le coeur des candidats au bonheur. Une solution aux problèmes de l'amour ?

Il y aurait près de 15 millions de célibataires en France selon l'Insee, soit 30 % de plus qu'il y a dix ans. Les femmes sont les plus touchées par le phénomène (53 %), ainsi que les trentenaires. Les principales causes inv oquées sont, dans l'ordre, l'indifférence, le manque de temps, l'arrivée de nouveaux moyens de communication qui isolent les individus et un défaut de lieux appropriés au relationnel. Face à cet état de fait, les comportements ont évolué et des tabous sont tombés. De simple outil de communication, Internet est devenu un intermédiaire efficace, un accélérateur de rencontres qui a pris une place prépondérante dans la quête d'un partenaire, avant les soirées entre amis ou le lieu de travail.

L'augmentation de l'âge moyen du mariage (28-30 ans), une vie professionnelle très chargée qui ne laisse pas beauc oup de temps aux sorties, la croissance du nombre de divorces et la peur de la solitude contribuent au succès des sites de rencontres. Ils sont apparus en France il y a un peu plus de dix ans et prolifèrent sur un marché en pleine explosion, avec en tête l'incontournable Meetic, aux côtés de son challenger américain Match, Parship, Easyflirt, Netclub, be2.fr ou Une rencontre, pour n'en citer que quelques-uns. Plus de cinq millions de personnes se seraient déjà connectées pour trouver l'âme soeur et la demande est en progression constante. L'attractivité de ces sites est une réponse à un réel besoin d'aller vers les autres, en brisant la solitude et en créant un lien social face à une société de plus en plus individualiste. La finalité de la démarche reste dans la majorité des cas l'espoir d'une rencontre sérieuse et durable. Les règles du jeu de l'amour ont changé et le hasard y a laissé quelques plumes.

Faites le test. Lors d'un dîner ou d'une soirée, lancez la conversation sur le sujet. Il y aura au moins deux ou trois personnes qui auront déjà fait l'expérience d'un site de rencontres, ou alors connaissent des couples qui se sont connus par ce biais. « J'ai franchi le pas pour sortir de mon cercle d'amis habituels et de ma solitude affective, deux ansaprès un divorce douloureux, confie Marina, 38 ans, un enfant. J'ai été un peu perdue sur le site au début, mais maintenant j'arrive mieux à cerner les profils. J'ai fait quelques rencontres qui n'ont pas été concluantes. Mais je persévère ». Le témoignage de Sébastien, la quarantaine, est édifiant. D'un caractère timide et solitaire, il se réfugiait derrière son ordinateur pour chater avec les femmes, sans aller plus avant. L'une d'entre elles a retenu son attention. « Après quelques échanges, elle m'a proposé de prendre un verre, ce que je n'aurais jamais osé demander. Notre complicité a fait le reste. Nous sommes mariés et heureux depuis dix ans ».



De l'étudiant au retraité

Accessibles à tous, porteurs d'espoirs, de fantasmes ou générateurs d'expériences, ces sites suscitent un intérêt grandissant parmi toutes les tranches d'âge, catégories sociales et professionnelles, de l'étudiant esseulé au retraité en mal d'affection. Frédéric Ploton, auteur du Guide des rencontres sur Internet (éditions Fourmi.com) a étudié ce phénomène. « L'avantage de ces sites, c'est la multiplication des possibles. En quelques clics, on passe de quelques rares rencontres par mois à des centaines de rencontres potentielles.

En moyenne, ceux et celles qui les fréquentent y passent trois mois avant de trouver la personne avec qui ils vont nouer u
ne relation durable ». Les sites ont dû aussi évoluer, s'adaptant à une demande de plus en plus exigeante et importante. Payants, gratuits, généralistes ou à thèmes, selon la religion, le groupe ethnique, l'orientation sexuelle, par affinités, ils ont chacun leur spécificité. Ainsi, be2 est basé sur l'approche psychologique, un concept qui a le vent en poupe. « C'est un processus impliquant pour celui ou celle qui choisit d'effectuer un test de personnalité. Après avoir défini des critères de complémentarité, le site fait une sélection de profils correspondants et met les personnes en relation (matching). A charge pour elles de démarrer une correspondance, d'échanger leurs photos et d'approfondir leur connaissance de l'autre. L'avantage est de mieux cerner les personnalités au départ, donc de perdre moins de temps dans les choix initiaux », développe Fabrice Leparc, directeur France de be2. « Les échanges semblent plus authentiques, confirme Nicole, 50 ans, inscrite sur le site depuis deux mois, car la demande est réfléchie et précise ».

Du fantasme à la réalité

Comme toute expérience inédite, les sites de rencontres doivent être abordés avec circonspection et vigilance. Un zeste de bon sens, une pointe de curiosité, pas trop d' a priori et une bonne dose de précautions sont les ingrédients d'une recherche fructueuse. Car du fantasme à la réalité, le parcours est semé de surprises. Sans diabolis er les dangers de ce type de contacts, il faut apprendre à lire entre les lignes et à faire confiance à son intuition. Des profils douteux, des messages tendancieux, des rendez-vous un peu trop entreprenants sont à redouter, malgré la surveillance des modérateurs. Françoise, de Paris, la soixantaine, a subi ce genre de désagréments. « Depuis six mois que je suis inscrite, j'ai été contactée par des hommes trop jeunes pour être honnêtes, d'autres m'ont fait d'emblée des propositions sexuelles très précises, j'ai aussi eu droit à des profils bizarres et des rendez-vous bidons ». Mais, selon l'avis de Frédéric Ploton, « les risques de rencontrer des personnes "dérangées" ou malveillantes ne sont pas plus importants qu'à la terrasse d'un café. Les dangers sont ailleurs. Il est en particulier assez tentant de se servir de ces sites comme de véritables "supermarché" où les "articles" sont sans cesse renouvelés. L'autre danger, c'est de s'installer dans un échange en ligne trop long, et de maintenir la relation dans une sorte de bulle de virtualité. On risque de se créer une image fantasmatique totalement décalée par rapport à ce que l'autre est réellement ».
Parce qu'au bout de la quête, l'objectif demeure la rencontre physique. Reste à ne pas se laisser piéger par la facilité de la démarche, se perdre dans la multitude des choix, ni s'arrêter aux préjugés ou aux seuls critères d'un profil.

À savoir

15 m illions de célibataires en France dont 47 % sont des hommes, 53 % des femmes

56 % sont des 25-34 ans

2,5 millions de veuf(ve)s

1,1 million de divorcé(e)s

Source : Insee


Mathieu Colin (Meetic) :« Nous sommes très vigilants sur l'aspect sécuritaire du site »

Avec un nombre d'inscriptions en progression constante, Meetic est le leader des sites de rencontres sur lemarché. Ce flux important nous donne des obligations, notamment celle d'offrir le service le plus sûr et le plus complet possible. Concernant la sécurité, nos équipes font un gros travail de surveillance et de modération. Les profils doivent être validés et les données mises en ligne sont filtrées par des robots qui tournent en permanence. Les membres peuvent alerter le modérateur en cas de profil suspect. Côté services, nous avons développé un système de rencontres baptisé Meetic live qui permet aux membres de se découvrir lors de sorties à thème ou de grandes fêtes organisées chaque mois dans différentes villes. Nous nous engageons sur la parité hommes/femmes ainsi que sur les contenus : animations, thématiques variées... Cela incite nos membres à lâcher leur ordinateur et à passer le cap de la rencontre ph ysique dans une ambiance festive ou culturelle. Autre grand succès, la Single's week, ou semaine des célibataires, qui a regroupé à Avoriaz au mois de janvier 500 personnes venus de sept pays européens.


Séverine et Éric Foata (Fréjus) :« C'est la curiosité qui nous a poussés à nous inscrire sur Meetic »

J'étais plutôt désespérée par ma situation de célibataire, très timide, avec peu de temps à consacrer aux sorties. Sur les conseils d'une amie, j'ai tenté ma chance sur Meetic, juste pour voir et sans rien en attendre de sérieux. Après trois rencontres qui n'ont rien donné, j'ai vu la photo d'Éric qui venait de s'inscrire. Il sortait de plusieurs échecs sentimentaux et souhaitait trouver une partenaire habitant dans sa ville. J'habitais une ville voisine... Je lui ai envoyé un message, il m'a répondu, nous avons échangé des e-mails pendant un mois avant d'organiser un rendez-vous. Le mois d'après, nous sortions ensemble. Au bout de quatre mois, nous nous installions dans un appartement. Le bébé est venu quelque temps plus tard, puis le mariage au bout de deux ans. L'important pour nous a été d'apprendre à nous connaître par le biais d'Internet, sans a priori sur le physique, en faisant confiance au feeling. Nous ne cachons à personne la manière dont nous nous sommes rencontrés, car sans Meetic, notre histoire n'aurait jamais été possible.


Frédéric Ploton (Editions Fourmi.com) :« Le risque est de prolonger la période virtuelle du contact »

Sur les sites qui ne proposent que du chat en direct (public souvent assez jeune, en dessous de 30 ans), on est davantage dans le registre de la drague. Sur les sites de rencontres avec des fiches de profil, la démarche est souvent plus sérieuse et sincère. Mais même là, on peut trouver des séducteurs d'un soir, ou tout simplement des gens qui sortent de relations longues et qui ont envie de papillonner un peu avant de se fixer à nouveau. Tant qu'ils l'expriment clairement, rien de répréhensible à cela. Certains (surtout certaines) envisagent même cet outil comme un bon moyen de réapprendre les codes de la séduction, protégés par l'anonymat de l'écran. Pour des femmes qui ont vécu assez longtemps en couple, c'est une manière douce de reprendre contact avec d'autres hommes. Mais dans tous les cas, le risque est de prolonger la période virtuelle du contact. Mon conseil c'est de ne pas faire durer les échanges avec une même personne plus de huit à dix jours. Après il faut sauter le pas et se rencontrer.


Pour se lancer

www.meetic.fr

Leader sur le marché européen 30 millions de membres en Europe, dont 60 % d'hommes. 30 000 nouveaux inscrits par jour. Une gigantesque base de données.
www.match.com

Site généraliste d'origine américaine 3,5 millions d'inscrits en France, dont 45 % d'hommes. Gratuit pour les femmes jusqu'en décembre 2008. Recherche possible parmi 240 pays.
www.easyflirt.com

Site de rencontre 12 millions de membres en Europe 1/3 de femmes, 1/3 d'hommes abonnés, 1/3 d'hommes inscrits.
www.be2.fr

Site de rencontre par affinités 1,3 million de membres en France, plus de 9 millions dans le monde (45 % d'hommes, 55 % de femmes). Recherche ciblée avec test de personnalité.
www.parship.fr

Site de rencontre par affinités 6,5 millions d'inscrits en Europe (49 % d'hommes, 51 % de femmes). Test psychologique et coaching.
www.netclub.fr

Site gratuit pour les femmes 4,5 millions de membres francophones. Soirées rencontres speed dating.
www.unerencontre.com

Site gratuit pour les femmes 800 000 membres dont 55 % d'hommes. Chat audio et vidéo.




 

Partager cet article

Commenter cet article

femme slave 01/08/2013 17:41

tout les moyens sont bon pour trouver l'amour !

golden8 08/03/2013 01:26


http://www.madcine.com
http://www.filmze.eu

tiot 21/02/2013 00:00


salut


il faut se méfier quand même


bonne journée